Projet PRIMA

Expérience pilote d’enseignement de l'allemand par immersion précoce dans le canton de Neuchâtel

Le projet pilote PRIMA a été lancé en 2011-2012 afin de renforcer l'apprentissage de l'allemand au niveau cantonal. Des classes d'enseignement précoce de l'allemand par immersion partielle ont été mises en place pour les élèves de 4 et 5 ans (1ère et 2e années).
Globalement, l'expérience s'inscrit dans le cadre de l'enseignement des langues à l'école obligatoire, en visant l'ouverture aux langues et à la culture dès le plus jeune âge. Elle doit permettre de dynamiser l'apprentissage des langues, en soutenant les compétences linguistiques des élèves dès les premiers apprentissages ; la promotion de ces compétences constituant un objectif fondamental de la formation neuchâteloise, dont l'atteinte semble être facilitée par un apprentissage précoce.
Depuis 2011-2012, les classes concernées par le projet – ci-après classes PRIMA – se sont ouvertes progressivement sur les années 1 à 6 de 12 établissements, regroupés dans 6 centres de 3 cercles scolaires. Les communes participant à cette expérience pilote sont : La Chaux-de-Fonds, Cornaux, Neuchâtel et Val-de-Ruz.
En août 2015, le canton de Neuchâtel comptait 34 classes PRIMA pour un total d'environ 600 élèves. Une éventuelle extension du projet à tous les centres scolaires passera notamment par l'engagement futur d'enseignantes et d'enseignants bilingues.

L'enseignement en classe PRIMA :

  • Prise en charge par un duo de généralistes se partageant le temps d'enseignement en français et en allemand, selon le principe "une personne - une langue".
  • En 1ère et 2e années, l'enseignement en allemand se fait sur 50% du temps scolaire, alors que dès la 3e année, il ne concerne plus que 15% à 30% du temps.

Un projet qui a nécessité de nombreuses adaptations :

  • Engagement d'enseignantes et enseignants bilingues.
  • Mise en place de formations spécifiques.
  • Compilation d'un matériel didactique conséquent, de directives et de modalités d'organisation.
  • Constitution et suivi de classes PRIMA.

Mêmes critères que ceux des classes ordinaires :

Dès le début de la mise en oeuvre, les classes PRIMA ont dû répondre aux mêmes critères que des classes ordinaires, ceci en termes d'hétérogénéité (classes multiniveaux), d'effectifs, d'horaires et d'objectifs d'apprentissage.

Un suivi scientifique :

  • Par l'Institut de recherche et de documentation pédagogique (IRDP) en 2011-2012 et 2012-2013, en collaboration avec la plateforme "Recherche" de la HEP-BEJUNE, ainsi que par une experte externe de l'Université de Grenoble. En collaboration également avec l'Association européenne de l'Éducation (AEDE) et son projet SCALA Précoce, représentée par M. L. Gajo et Mme C. Serra de l'Université de Genève (UNIGE), spécialistes dans le domaine de l'acquisition du langage et de l'enseignement précoce d'une seconde langue par immersion.
  • Mise en place d'un nouveau suivi à la rentrée scolaire 2015-2016 pour les classes de 5e année. Ce suivi sera poursuivi progressivement pour les classes de 6e, 7e et respectivement de 8e année jusqu'en 2018-2019. Il permettra d'analyser notamment les aspects liés à la pédagogie et aux compétences des élèves concernés par l'immersion, par rapport aux autres élèves, afin de déterminer l'efficacité du concept. Les compétences disciplinaires des élèves et des compétences plus complexes – telles que des compétences stratégiques – sont évaluées.